mardi 12 avril 2016

12 avril

Tendre cousine, que j'ai connu petite,
Ta jolie trombine, et le temps qui fuite.

Maintenant, nous voilà grands. Adultes.
Avec nos souvenirs d'enfants, en tumulte.

Ta vie si prenante et si riche,
Comme le comté où tu te niches.

Belle carrière pour une duchesse,
Mais si loin de notre Bretagne.
Mon cœur y voit nostalgie et tristesse,
Je souhaite tellement que tu la regagnes.

Notre tendre Terre de famille.
Et cette mer pour qui tu brilles.

Voici un nouveau printemps.
Un très bel événement.

Qu'il t'apporte ta réussite.
Et que tu nous reviennes très vite.

dimanche 3 avril 2016

Polly wants a cracker...

Que puis je faire contre ta peur ?
Toi qui a subi cette grande douleur ?
Prendre mesure et douceur ?
Soulager toute ta frayeur.

Car tu n'as plus confiance en rien.
Ainsi, vois-tu l'être humain.
Violent et vulgaire,
Fait de corps et de chair ;
Laid entre tes ailes brisées.
Car tu ne sais plus qui aimer.

En ce point blessée et meurtrie.
Alors que tu es belle quand tu souris.
Que faut il alors ?
Retrouver ton or ?

Il n'est pas perdu et reste dans ton cœur.
Rien n'est foutu. Et elle est là ta demeure.
Pas entre des jambes souillées.
Mais de ce qu'il peut t'apporter.

Car rires et larmes sont ta vie.
Même si tu ne comprends plus tes envies.
Sois toi même et relève ta tête.
Reste fière et retrouve la fête.

Ainsi, tu verras que du monde t'aime.
Et pas uniquement sur ton problème.
D'avoir été violée et violentée.
Retrouve la magie volée, elle est à ta portée.