mercredi 6 juillet 2016

L'Ange et la Muse au Coeur Fragile

Difficile, ma tendre Eve...
De te dire que j'en crève,

Te regarder pour toujours,
Et t'annoncer l'aube d'un amour.

Qu'elle apprécie quelques poèmes.
Et cette vie qui est bohème.

Je ne sais pas si sentiments,
Sont bloqués dans son présent.

Elle ne donne aucun retour.
Son cœur est resté sourd.

Toi qui regarde de là haut...
Dis moi si je nous porte à faux.

Je t'aimais tellement vivante.
Me rappeler que tu étais chiante.

Voici qu'elle arrive, la nouvelle.
Une Maison Dieu et des querelles.

Mais ici bas, je suis piètre poète...
Car je ne sais comment faire naître,

Une nouvelle aventure dans ses bras.
Je t'en prie, Eve, pardonne moi.



samedi 2 juillet 2016

Une bataille de plus

Belle Anna... Quel triste schéma. De te dire :
Tu t'es exposée et l'on me voit ton sbire.

Alors que mon cœur est venu te défendre.
Comme si ton sang pouvait se répandre.

Que mes armes n'ont été que mes pensées.
De foncer vers toi, te protéger.

N'abandonne jamais ce que tu fais.
Ton courage et ta valeur.
Même si je crains tes pleurs.
Car ton allié je resterai.

Point de toutou aboyant comme ces fumiers...
Point de personnes non initiées...
A notre regard commun et plein d'avenir.
Mais je ressens tes inquiétudes en devenir.

Alors sache que comme Gilles de Rais pour sa Jeanne.
J'occirai n'importe lequel de ces ânes.

Et même brûler sur le bûcher avec toi.
Car je tiendrai ma sorcière dans mes bras.

C'est notre combat. Notre amer goût écœurant.
D'une bataille où le démon aura besoin de sang.

Peut-être verrons nous le soleil se lever...
Sur ta forteresse compliquée.
Et mes ruines inachevées.
Lorsque la pluie sera enfin tombée.

Voir des fleurs apparaître des cendres.
Sur nos échanges à s'en méprendre.
 Mais combien de temps devrons nous batailler ?
Pour faire renaître tes plus belles orchidées ?

Tendrement.